À Agen, en face de la gare ferroviaire, se dresse la chapelle Sainte Foy, en l'honneur de la martyre de la ville. Au XIIIème siècle, la chapelle est construite sur les ruines d'un précédent sanctuaire du VIème siècle.

Entre 1854 et 1858, lors de l'aménagement de la voie ferrée et la construction de la gare, son cimetière est démantelé et transféré. Dès 1892 une partie du sanctuaire est abattue afin de faciliter l'accès à la gare par le nouveau boulevard Carnot. Provisoirement désaffectée en 1891, les portes de la chapelle ouvrent de nouveau en 1893 et son clocher construit en 1877 est restauré en 1912. Il ne subsiste qu'une travée et le clocher sur lequel on peut encore lire la devise de la République française : Liberté, Égalité, Fraternité. À ce propos, le site Athéisme rappelle l'histoire de cette devise et des relations État-Églises, avant la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État (1), dans son article Quand la République s'affichait sur les façades des églises (2).

(1) Loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État.

(2) Quand la République s'affichait sur les façades des églises.

Agen, chapelle Sainte Foy, le 15 juillet 2013. Photographies : Patricia Tutoy.
Agen, chapelle Sainte Foy, le 15 juillet 2013. Photographies : Patricia Tutoy.

Agen, chapelle Sainte Foy, le 15 juillet 2013. Photographies : Patricia Tutoy.

Retour à l'accueil