France. Troisième millénaire. An 2011. Ère tsarkozy, quatrième année ! La S.N.C.F., Société nationale des chemins de fer... Tandis que les usagers sont ses otages dans le cadre de la libéralisation du transport ferroviaire et la casse du service public, tandis que des convois de déchets hautement radioactifs sillonnent les sillons ferrés français, et ailleurs en Europe, dans le silence le plus total, tandis que le fret ferroviaire est sacrifié au profit de plus de camions sur les routes, les cheminots subissent des conditions de vie au travail fondées sur l'absence de moyens matériels et financiers pour accomplir les missions liées à leurs fonctions, le non-remplacement de leurs collègues partis en retraite, le harcèlement de chefs et cheffes dont le statut même de chef tourne la tête de certains, avides de pouvoir. Et si le cheminot est représentant syndical, la répression anti-syndicale est l'une des actions managériales très à la mode pratiquée par les directions de la S.N.C.F. et d'ailleurs, d'ailleurs !

 

IMGP3602

 

Guy, permanent régional pour le syndicat SUD Rail des cheminots de Paris Sud-Est, était convoqué ce jeudi 12 mai 2011 à un entretien disciplinaire pour une sanction supérieure au blâme avec inscription (BAI). Le rassemblement de soutien eut lieu place de Budapest, près de la gare Saint-Lazare à Paris :

 

IMGP3562

 

IMGP3563

 

IMGP3564

 

IMGP3567

 

IMGP3580

Guy, avant l'entretien.

 

IMGP3581

 

IMGP3588

Fabien, solidaire de Guy, comme tous les présents, rappelle les faits (cf. texte de la pétition ci-dessous).

 

IMGP3598

 

IMGP3604

 

IMGP3613

 

IMGP3615

 

IMGP3620

Guy, après l'entretien.

 

IMGP3600

 

Une pétition de soutien est en ligne sur le site de SUD Rail Paris Sud-Est. Voici le texte :

 

« Notre permanent, Guy Rymarzyck, vient de recevoir une demande d'explication pour une sanction supérieure à un BAI, suite à l'envahissement du CER (Comité d'entreprise régional) de Paris Est, le 22 mars, pour dénoncer le licenciement de Fabien Malvaud, cheminot aujourd'hui licencié.

Lorsque nous expliquions que derrière le licenciement de Fabien Malvaud, c'est l'ensemble des militants qui pourront demain connaître le même sort, nous ne pensions pas que cela allait se vérifier aussi rapidement.

Si la sanction n'est toujours pas connue, mettre une demande d'explication pour sanction à un permanent syndical n'est pas quelque chose d'anodin auprès de la direction.

Aujourd'hui, Guy risque le licenciement.

Licencier un responsable syndical suite au soutien d'un autre camarade est une attaque grave et frontale envers le syndicalisme et tous les militants syndicaux, d'où qu'ils viennent et quelle que soit leur appartenance ou opinion syndicale.

Signez massivement la pétition pour dire NON à la criminalisation du mouvement syndical et pour dire NON au licenciement de notre camarade et ami, Guy ! »

 

Signer la pétition.

 

SCIOPERO. Le mot de la fin de... cet article :

 

IMGP3618

Sciopero, grève, en italien. Merci à Philippe d'avoir endossé le maillot de ceux qui, un jour, vaincront, parce qu'ils ne lâchent rien. Paris, le 12 mai 2011. Photographies : Patricia Tutoy.

 

 

12-mai-2011--manifestation-place-de-Budapest-040.jpg
Photographie : Michel-André Bono.

Retour à l'accueil