Publié par Patricia Tutoy

C'est sur une photographie réalisée par l'ami Jean-Claude Saget que ce blog et son administratrice tirent leur révérence. Le blog reste en ligne. Une aventure d'un lustre s'achève. Pour les cinq prochains lustres (au moins), une aventure d'une autre nature débute. Je remercie ses abonné-es et ses visiteuses et visiteurs fidèles et de hasard.

 

Que chacun-e trouve, dans ce monde inhabitable, son nid d'entité.

Bon vent à toutes et à tous.

 

Patricia Tutoy

 

 

18 09 11 1620

Manifestation pour la commémoration du cinquantenaire de l'assassinat d'Algériens à Paris le 17 octobre 1961 par les forces de l'ordre françaises, sous l'autorité du préfet de police de l'époque, Maurice Papon. Photographie : Jean-Claude Saget, Paris, le 17 octobre 2011.

Commenter cet article

Pierre 24/01/2012 17:36


Bon ben bonne année 2012, Patricia. Louise et moi, on verrait bien la réouverture du blog d'Abbiccitalia... Oui ? Non ? Aspettiamo una sola risposta : sì ! Baci di noi due.

Patricia 24/01/2012 18:20



Vabbè, vediamo Pierre. Bises à Louise aussi.



Alain 13/01/2012 13:53


Bonjour Patricia,


Cet oiseau est un chardonneret élégant le bien nommé


Il paraît que Hollande élu, ce serait la guerre... alors je voudrais vous conseiller de bien entretenir votre jardin, de faire de provisions (riz, huile, sucre ...) on ne sait jamais


 

Patricia 15/01/2012 08:28



Bonjour Alain,
Je vous remercie d'être passé par ici pour nommer cet élégant oiseau multicolore. Quelque soit le résultat de l'élection présidentielle 2012, faisons d'ores et déjà nos provisions, en complément
du jardin, riz, huile, sucre, pâtes, farine, n'oublions pas le fromage de Hollande qui se conserve fort longtemps (je sais la blague est facile).



Alain 30/12/2011 11:31


Bonjour Patricia,


Je vous souhaite une bonne année et un bon ... envol  





 


 


 


 

Patricia 30/12/2011 12:11



Bonjour Alain,
Je vous remercie de vos voeux d'envol et de la belle photo qui les accompagne. Quelle est cette espèce d'oiseau ? Magnifiques coloris. Je vous souhaite aussi une bonne et belle année 2012.
Patricia



Le savoir n'est pas une marchandise ! 07/11/2011 19:27



On aura essayé !



Patricia 07/11/2011 21:19



Oui, on aura essayé. On peut aussi essayer de nouveau...



Luca 05/11/2011 09:32



Ciao bella, ciao ! Grazie mille.



Patricia 06/11/2011 00:58



Prego Luca. Grazie a te !



Jean-Claude Saget 04/11/2011 22:15



Ton blog, Patricia, était pour moi un rendez-vous quotidien pour tes commentaires et images concernant nos luttes communes, les manifestations que nous avons faites ensemble. C'était aussi un
rendez-vous avec la beauté et la poésie. Merci pour tout cela! Ton choix est certainement motivé mais, je t'avouerai, que je regrette de ne plus avoir ce rendez-vous.



Patricia 04/11/2011 22:46



Merci, Jean-Claude, de ton amical message. Comme toi, je regrette de ne plus avoir ce rendez-vous avec tous les abonné-es du blog et celles et ceux qui viennent ici par choix ou par hasard.


Merci aussi d'avoir suivi cette aventure ici. Nous continuerons de nous retrouver pour nos luttes communes, dans la rue.


 



Bruno 04/11/2011 13:15



Dommage que le blog soit en arrêt... de tranche ???



Patricia 05/11/2011 09:21



Oui, Bruno, en arrêt de tranche... comme ça utilisation minimale de l'ordinateur et de fait de l'électricité produite par des centrales nucléaires... Kenavo !



André 26/10/2011 21:41



Prochain rendez-voux au réveil d'Allende? Merci pour ce blog auquel je dédis ce poême de Léo... Et n'oublie de nous donner le signal si tu le vois avant nous!!!!


Ne plus écrire enfin attendre le signal
Celui qui sonnera doublé de mille octaves
Quand passeront au vert les morales suaves
Quand le Bien peignera la crinière du Mal

Quand les bêtes sauront qu'on les met dans des plats
Quand les femmes mettront leur sang à la fenêtre
Et hissant leur calice à hauteur de leur maître
Quand elles diront: "Bois en mémoire de moi"

Quand les oiseaux septembre iront chasser les cons
Quand les mecs cravatés respireront quand même
Et qu'il se chantera dedans les hachélèmes
La messe du granit sur un autel béton

Quand les voteurs votant se mettront tous d'accord
Sur une idée sur rien pour que l'horreur se taise
Même si pour la rime on sort la Marseillaise
Avec un foulard rouge et des gants de chez Dior

Alors nous irons réveiller
Allende Allende Allende Allende

Quand il y aura des mots plus forts que les canons
Ceux qui tonnent déjà dans nos mémoires brèves
Quand les tyrans tireurs tireront sur nos rêves
Parce que de nos rêves lèvera la moisson

Quand les tueurs gagés crèveront dans la soie
Qu'ils soient Président ci ou Général de ça
Quand les voix socialistes chanteront leur partie
En mesure et partant vers d'autres galaxies

Quand les amants cassés se casseront vraiment
Vers l'ailleurs d'autre part enfin et puis comment
Quand la fureur de vivre aura battu son temps
Quand l'hiver de travers se croira au printemps

Quand de ce Capital qu'on prend toujours pour Marx
On ne parlera plus que pour l'honneur du titre
Quand le Pape prendra ses évêques à la mitre
En leur disant: "Porno latin ou non je taxe"

Quand la rumeur du temps cessera pour de bon
Quand le bleu relatif de la mer pâlira
Quand le temps relatif aussi s'évadera
De cette équation triste où le tiennent des cons
Qu'ils soient mathématiques avec Nobel ou non
C'est alors c'est alors que nous réveillerons

Allende Allende Allende Allende...



Patricia 26/10/2011 23:47



DD,


Le blog te remercie du poème que tu lui consacres. Je donne le signal si je vois qui : Salvador Allende ou Léo Ferré ? ...déjà raides morts tous les deux...


Patricia



Xavier Gardette 25/10/2011 18:26



Je comprends.


Je regrette.


Merci !


Xavier



Patricia 25/10/2011 19:08



Xavier,


Merci de comprendre, regretter et remercier.

Merci à vous, surtout, d'avoir participé à cette aventure.


Patricia



Louise 24/10/2011 19:22



Tu cesses aussi de publier sur ton blog ? Dommage ! A presto a Roma... Baci Patricia.



Patricia 24/10/2011 23:39



Ciao bella. Si, chiudo tutto. Ci vediamo a Roma al più presto. Tanti baci Louise.



Duszka 24/10/2011 17:24



Ma solitude campagnarde va se trouver sérieusement alourdie... mais le blog reste là, alors je viendrai me "ressourcer". Bon courage pour les mois à venir, il va falloir s'accrocher. Grosses
bises.



Patricia 24/10/2011 18:43



Merci Duszka de ton indéfectible présence. Oui, il faut s'accrocher pour les mois à venir, dès maintenant, et tous ensemble si possible, car nous allons vivre la pire des campagnes à une élection
présidentielle... Très grosses bises.



l'oeil des chats 24/10/2011 09:44



(Miaulements de surprise et de regret) Alors on n'aura plus de ces petits cadeaux du matin ? Plus de photos d'échauffourrées, plus de ciels du Valois ? Que les prochains lustres vous soient
légers, Patricia, vous nous manquerez...



Patricia 24/10/2011 10:02



Merci Monsieur Chat. Votre blog reste et il continuera de recevoir mes visites. Certes, plus de photos ici, mais je participerai encore de ces luttes pour lesquelles on ne peut pas rester dans
son canapé. Au plaisir de vous rencontrer avec Madame Chat, au détour d'une rue parisienne.