A l'appel des organisations lycéennes et étudiante, l'Union nationale lycéenne (UNL), la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) et l'Union nationale des étudiants de France (UNEF), une manifestation pour le retrait du projet de loi des retraites Sarkozy-Woerth a rassemblé 15.000 personnes à Paris, entre Jussieu et Denfert-Rochereau, ce jeudi 21 octobre 2010. Des salariés du rail, des douanes, des affaires sociales, de l'Opéra de Paris, de la RATP, etc., se sont joints au cortège des lycéens, étudiants et enseignants du second degré, de l'enseignement supérieur et de la recherche.



IMGP5975

Tête de cortège : des syndicalistes pour assurer la protection des jeunes, comme en 2006 lors des manifestations pour le retrait du Contrat première embauche (CPE).

 

IMGP5948

UNEF, UNL, FIDL. En arrière-plan, la tour de Jussieu.

 

IMGP5953

Ballon de la Fédération syndicale unitaire (FSU) marquant la fin du cortège.

 

IMGP5930

 

IMGP5939

 

IMGP5964

 

IMGP6022

 

IMGP6057

 

IMGP6065

Recto.

 

IMGP6067

Verso.

 

IMGP5959

 

IMGP6085

 

 

IMGP6064In-extenso, locution latine signifiant : en entier, complètement. (Ici, marque d'un sac à dos).

 

 


Retraites, Paris 21/10/10


Photographies : Patricia Tutoy.

Prochaines manifestations les jeudi 28 octobre et samedi 6 novembre 2010 à l'appel de six syndicats sur huit. D'ici là, éteindre la télé, boycotter des journaux (Le Figaro, Le Monde, Libération, Le Parisien toutes éditions locales existantes, notamment), surfer sur Internet pour découvrir toutes les actions locales menées par les grévistes de tous secteurs, participer soi-même à des actions, faire un don à une caisse de grève, tricoter des écharpes, des bonnets ou des gants, expédier du charbon de bois pour les barbecues des grévistes, laisser sa voiture au garage, être patient dans les transports en commun (gueuler sur son chef plutôt que sur les personnels de la SNCF et de la RATP non-grévistes et sur ses concitoyens), être SO-LI-DAI-RES tout simplement et complètement.

Il y a deux sortes de temps : y a le temps qui attend et le temps qui espère
, Jacques Brel.

Retour à l'accueil