Mon regard est vide. Mes oreilles ont fané sous les bruits désordonnés de ton silence. Ma bouche est close de tout mot inutile. Mes narines retiennent le seul parfum des fleurs sous le vent de la résistance. Mes pensées et mes idées fomentent un coup d'État. J'ai gardé la face pour toi, Adrien. Posée là, dans ce monde frileux et hargneux, je parcours les saisons en quête d'amour de toi. Oui, pour toi j'ai tout perdu, sauf la face à offrir aux promeneurs attentifs.

 

IGP7687

 

 

IGP7694

 

 

IGP7695

Igor Mitoraj, Per Adriano, Pour Adrien, 1999.


P1010412

(Cliquer sur l'image, panoramique, pour l'agrandir).


Angers, place Saint-Éloi, le jour du printemps 2013 pour les trois premiers clichés, et le 6 mars pour le cliché panoramique. Texte et photographies : Patricia Tutoy.

 

À suivre.

Retour à l'accueil