Le dimanche, un poème et une image.

 

Un poème de José María Valverde Pacheco et deux photographies de Patricia Tutoy.

 

 

Philosophie.

 

Dans le train du travail, les modestes,

les pauvres sans misère, philosophent,

presque sans se connaître ni se regarder,

lents, avec de légères pauses, seigneuriaux :

- On sait bien... - Le tout est de travailler...
- Ce n'est pas normal... - Un homme...
- Une femme... -
Ils connaissent le monde, et ce qu'ils demandent
c'est un peu de dignité ; abattus, ils ne veulent pas
perdre la face, seulement consoler leur conscience :
- Tant que la vie... - Comme je disais... -

 

José María Valverde Pacheco (Valencia de Alcántara, Cáceres, 1926 – Barcelone, 1996), Philosophie in Años inciertos, Années d'incertitude, in Poesías reunidas, Poésies réunies, 1990.

 

Deux autres poèmes de José María Valverde Pacheco :


Tango du mauvais consommateur.

 

(La roue de la finance).


 

IMGP5851.JPG

21h27.

 

IMGP5854.JPG

Golfech, le 9 juillet 2011, 21h28. Photographies : Patricia Tutoy. (Cliquer sur les images pour les agrandir).


Retour à l'accueil