Golfech, commune de 815 habitants dans le Tarn-et-Garonne, en région Midi-Pyrénées, fut le théâtre de luttes acharnées contre la construction de la centrale nucléaire entre 1975 et 1989. L'histoire est racontée ici et . Le premier des deux réacteurs existants fut mis en service le 24 avril 1990. Aujourd'hui, des luttes se poursuivent. L'association Les amis de la Terre verrait bien la fermeture de la centrale de Golfech. Moi aussi. Comme je verrais bien également l'abandon de l'idée de Direct Energie de construire une centrale thermique à gaz, pour produire de l'électricité, sur les terres agricoles de la petite commune de Verberie, dans l'Oise, à 19 km de Crépy-en-Valois. Un projet qui saccagerait un bio-corridor déclaré parc naturel de France par l'Union européenne. Un projet en complète contradiction avec les principes du Grenelle de l'environnement. L'association Pas de centrale en Basse Automne (La rivière Automne est un affluent de l'Oise et un sous-affluent de la Seine) s'active depuis plus d'un an, soutenue par d'autres associations de l'Oise et notamment par l'association de défense de l'environnement et de la qualité de la vie à Crépy-en-Valois (site ouèbe en cours de réalisation) dont je suis la vice-présidente. Les images d'arbres inondant ce blog ne sont pas le fruit du hasard et ne sont pas là pour faire joli. Elles sont là, comme celles du ciel, pour rappeler que la nature est notre bien le plus précieux et assure la survie de notre planète.

Sur ce coin de Terre du Sud où la démocratie fut bafouée comme elle l'est actuellement à Verberie, coin de Terre du Nord, de nombreuses familles furent obligées de quitter fermes et terrains agricoles qu'elles occupaient en bordure de la Garonne. Tout fut englouti. Sauf leurs souvenirs.

Quand mes cousins et moi sommes réunis, nous narrons avec bonheur et beaucoup de nostalgie ce lieu-dit magique de Sabarosse où nous vécûmes nos plus belles aventures d'enfants et d'adolescents au milieu des bois et des champs. Après nous, qui se souviendra de Sabarosse ? Qui d'autre se souviendra qu'avant la construction de la centrale nucléaire les légumes et les fruits étaient de taille normale ? Qui d'autre se souviendra qu'il était possible à cet endroit-là de se baigner dans la Garonne et d'y pêcher des anguilles qu'on pouvait savourer sans risque de contamination ?

Sabarosse que nous faisions rimer avec Carabosse dans les histoires que les plus grands des cousins mettaient en scène pour les plus petits. Si nous avions su, nous aurions évité la rime qui entraîna peut-être la malédiction sur notre bois dormant désormais sous les eaux de la Garonne.


IMGP6267 2
Les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech et le clocher de l'église Saint-Louis, photographiés depuis la ligne de chemin de fer et le pont qui enjambe le canal du Midi.


IMGP6268


IMGP6266


IMGP6268 2


IMGP6269 2
Golfech, le 28 décembre 2009.

Retour à l'accueil