"Ainsi passe la fleur et toute sa verdure,

Tandis que passe un jour de notre vie mortelle ;

Mais il ne suffit pas que s'en revienne avril

Pour qu'elle refleurisse et qu'elle reverdisse.

Cueillons la rose en ce matin resplendissant

De ce jour qui bientôt perdra tout son éclat ;

Cueillons la rose de l'amour ; aimons à l'heure

Où l'on peut en aimant être aimé de retour."

 

Torquato Tasso (Le Tasse, en français), Jérusalem délivrée, Chant XVI, Les jardins d'Armide, strophe 15.

 

Così trapassa al trapassar d'un giorno

De la vita mortale il fiore e 'l verde ;

Né perché faccia indietro april ritorno,

Si rinfiora ella mai, né si rinverde.

Cogliam la rosa in su 'l mattino adorno

Di questo dì, che tosto il seren perde ;

Cogliam d'amor la rosa : amiamo or quando

Esser si puote riamato amando.

 

Torquato Tasso (Sorrento, 1544 - Roma, 1595), Gerusalemme liberata, Canto sedicesimo, I giardini d'Armida, strofa 15.

 

D'autres strophes extraites de Jérusalem délivrée, accompagnées de dessins d'Edina Altara, ici.

 

 

Ilario-Giro-Il-bosco-incantato-2011.JPG

Ilario Giro, Il bosco incantato, Le bois enchanté, 2011.

Retour à l'accueil