Nous n'avions pas vu une telle épaisseur de neige depuis l'année dernière, au moins. Au lendemain des chutes de neige captivant des médias qui n'ont jamais rien à dire ou à écrire, nous fûmes agréablement surpris, à peine débarqués du tégévé Ouest, de l'imposante épaisseur de neige paralysant la capitale française. Nous fîmes une promenade le long du canal Saint-Martin, près du quai de Valmy, pour appréhender la catastrophe. En février 2012, les eaux du canal étaient prises sous la glace ! Là, rien. Pas de glace, une épaisseur de neige sur les quais égale à celle du banc amoureux et les eaux du canal frétillant sous le vent, caressées par les doux rayons du soleil. Température : 6 degrés (heure de la photographie ci-dessous). Et pendant ce temps-là, la région Centre est congelée, à tel point qu'une radio locale ne parvient plus à émettre, tandis que le Berry frémit et la Bourgogne grogne.

 

P1010582

Paris, square de Verdun, le 13 mars 2013 à 14h 59.

 

 

P1010567_2.jpg

Paris, Canal Saint-Martin, bassin des Récollets, le 13 mars 2013.

 

 

P1010574.JPG

Paris, Canal Saint-Martin, passerelle du bassin des Récollets, le 13 mars 2013. (Cliquer sur la photographie, panoramique, pour l'agrandir).

 

 

_IGP2359_2.jpg

Paris, Canal Saint-Martin, bassin des Récollets vu depuis la passerelle, le 7 février 2012.

 

Texte et photographies : Patricia Tutoy.

 

Retour à l'accueil