Le dimanche, un poème et une image.

Un poème de Corrado Govoni et une image de Patricia Tutoy.



 

Les cheminées.

Grises alliées du brouillard
Les cheminées se dressent sur les toits
Naines géantes gringalettes
Ventripotentes frêles élancées
Semblables à d'étranges champignons
A d'étonnants bérets
A des pipes sournoises
A des cafetières de sorciers
A des parapluies troués de mendiants
A des tours crénelées
A des clepsydres à des entonnoirs d'azur.
Sentinelles pacifiques,
Tiares rustiques,
Perches d'où la lune,
Enceinte d'une étoile, darde
Ses yeux phosphorescents de chouette,
Trône des chats et des paons,
Si d'aventure le vent
Brise leur mutisme quotidien,
Celui qui veille en silence près du foyer
Peut saisir quelques propos fantastiques,
Marmonnés à voix basse, arrachés
Aux entretiens qu'elles accordent aux nuages.

Corrado Govoni (1884-1965).

 

IMGP0135.JPG

Turin, vue depuis un balcon en arrière-cour, entre Via Sant'Ottavio et Corso Regina Margherita, le 18 mai 2009.

 


Retour à l'accueil