Le dimanche, un poème et une image.

 

Un poème d'Eugenio Montale et une photographie de Patricia Tutoy.

 

 

Le racloir.

 

Crois-tu que le pessimisme

ait existé vraiment ? Si je regarde alentour,

point de trace.

En nous, d'ailleurs, pas une voix

qui se plaigne. Si je pleure c'est un contre-chant

qui sert à enrichir ce grand

pays de cocagne : le lendemain.

Car nous avons bien gratté au racloir

toute éruption née des pensées. Maintenant

toutes les couleurs exaltent notre palette,

sauf le noir.

 

1968.

 

Eugenio Montale (Gênes, 1896 – Milan, 1981), Le racloir, Il raschino in Satura (1962-1970).

 

La version originale du poème : Il raschino.

 

 

IMGP4545-copie-1.JPG

Crépy-en-Valois, Pavot, juin 2010.

 


Retour à l'accueil