Le dimanche, un poème et une image.

 

Un poème de Fernando Pessoa et une photographie de Patricia Tutoy.

 

 

 

Le gardeur de troupeaux.

 

XXXVIII.

 

Béni soit le même soleil d'autres contrées

qui me rend frère de tous les hommes,

puisque tous les hommes, un moment dans la journée, le regardent comme moi,

et en ce moment pur,

tout de sérénité et de tendresse,

ils retournent dans l'affliction

et avec un soupir à peine sensible

à l'Homme véritable et primitif

qui voyait naître le Soleil et ne l'adorait pas encore.

Parce que cela est naturel – plus naturel

qu'adorer l'or et Dieu

et l'art et la morale...

 

Fernando António Nogueira Pessoa (Lisbonne, 1888-1935), Le gardeur de troupeaux, O guardador de rebanhos , I-XLIX.

 

 

IMGP2278.JPG
Soleil à travers des arbres, cliché réalisé depuis un train lancé à... 60 km/h, le 30 avril 2011 à 20h16. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir). Photographie : Patricia Tutoy.

Retour à l'accueil