Avant de quitter Mazzorbo, il repéra la petite maison rose, peut-être la photographia-t-il ou bien esquissa-t-il quelques croquis pour la travailler plus tard, une fois de retour dans son atelier. Peut-être resta-t-il assis tout le jour sur une barque pour achever son ouvrage. C'était en 1950.

 

Quand le bateau passa devant la petite île de Mazzorbo pour se rendre à Torcello, je la repérai immédiatement. Toute rose sous le ciel gris de mars. Elle était lumineuse au milieu du vert de la lagune et de quelques arbres. C'était en 1994. Je réalisai un cliché avec l'appareil photo argentique du moment.

 

Ce mercredi 21 juillet 2010, j'ai rencontré Nino Springolo pour la première fois à travers son tableau La petite maison rouge de Mazzorbo. Son amitié avec Guido Cadorin me ravit. Son lieu de naissance attira mon attention : Treviso. 50% de mes racines proviennent de ce coin de Terre.

 

Une rencontre qui rend la vie belle.


 

Nino-Springolo--1886-1975---La-casetta-rossa-di-Mazzorbo--c.jpg

Nino Springolo (Treviso, 1886-1975), La casetta rossa di Mazzorbo, circa 1950.

 

 

Mazzorbo_marzo-1994-001-copie-1.jpg

Mazzorbo, mars 1994, photographie argentique numérisée : Patricia Tutoy. (Publiée une première fois ici).

 


Retour à l'accueil