Pour le visiteur qui arrive par hasard sur cette page, rendez-vous sur le premier article consacré à Edina Altara. En fin d'article, la mention A suivre permet de se rendre sur le second article, et ainsi de suite. Huit articles sur l'oeuvre d'Edina Altara sont en ligne. Deux articles sont consacrés à ses soeurs artistes Lavinia et Iride.

Le présent article est le neuvième dédié à l'artiste italienne et propose quelques-unes de ses oeuvres décorées : meubles, portes, objets, tissus, galeries, salles à manger de première classe de transatlantiques.

Source : images in Giuliana Altea, Edina Altara, Editeur Ilisso, collection I maestri dell'arte sarda (Les maîtres de l'art sarde), 2006, 127 pages, uniquement disponible en italien. Légendes des images traduites de l'italien par Patricia Tutoy, le 10 octobre 2009.

 

Belle visite dans l'univers d'Edina Altara.

 


Edina Altara dans son atelier de Milan à la fin des années 1950.

 

 


Commode avec abattant et plateau, (années 1950), racine de noyer et miroir peint, 243 cm x 110 x 58. Le design du meuble est de Gio Ponti. Edina Altara a réalisé les panneaux des portes en miroir peint. Le meuble appartenait à l'aménagement de la maison Lucano à San Remo, projeté par Gio Ponti.





Commode, 1951, racine de noyer et miroir peint, 101 cm x 100,4 x 47. Le design du meuble est de Gio Ponti. Edina Altara a réalisé les panneaux du plan de travail et des tiroirs en miroir peint.

La commode fut exposée à la Triennale de Milan en 1951 et reproduite en 1957 sur la revue
Domus. Elle représente une partie de l'agencement de la chambre de la fille de l'architecte Gio Ponti. L'histoire peinte sur la commode est celle d'Ulysse. Sur le haut du meuble, Athena qui guide le navire de Télémaque, de retour de Sparte, se trouve auprès d'Eumée (le plus fidèle serviteur d'Ulysse) avec ses porcs ; sur le devant des tiroirs, Edina Altara fusionne la scène de la rencontre entre Ulysse et son fidèle chien Argo et celle de Pénélope avec les prétendants (Ils sont les personnages de l'Odyssée qui attentent au trône d'Ithaque, se disputant la main de Pénélope, l'épouse d'Ulysse). Le thème revient sur une peinture de la même période : une blonde Pénélope est assise au métier à tisser, dont l'axe vertical fonde la scène, séparant la femme du groupe des prétendants et se poursuivant en haut dans le mât du navire sur lequel dort Ulysse la tête dans une main (Ce tableau sera présenté ici le jeudi 15 octobre 2009).



L'un des intérieurs de la maison Lucano à Milan, 1951. La porte et la commode peints sur miroir sont une réalisation d'Edina Altara.




Porte en miroir peint avec des histoires d'Athena pour la maison Lucano à Milan, 1951.




Natura morta, Nature morte, 1949, huile sous verre, 80 cm x 101. Peinture réalisée pour la salle à manger de première classe du transatlantique Conte Grande.




Natura morta, Nature morte, 1949, huile sous verre, 80 cm x 101. Peinture réalisée pour la salle à manger de première classe du transatlantique Conte Grande.




Natura morta con ceri e bugia, Nature morte avec cierges et bougeoir, 1949, huile sous verre, 79 cm x 115,8. Cadre en laiton. Peinture réalisée pour la salle à manger de première classe du transatlantique Conte Grande.



Natura morta con ventagli, Nature morte avec éventails, 1949, huile sous verre, 79 cm x 115,8. Cadre en laiton. Peinture réalisée pour la salle à manger de première classe du transatlantique Conte Grande.



Natura morta con bilance, Nature morte avec balances, 1949, huile sous verre, 79 cm x 115,8. Cadre en laiton. Peinture réalisée pour la salle à manger de première classe du transatlantique Conte Grande.




Il giardino degli angioli, Le jardin des anges, (années 1936), étude pour nappe, encre de chine sur papier, 99 cm x 92. Il existe une autre étude dont le sujet porte sur des épisodes extraits de L'Histoire de Rome. Même sur ces ébauches pour nappe, Edina Altara a recours à la technique du collage : les feuilles sont composées d'une série de carrés de papier, aux bords ondulés pour en mimétiser la jonction.

Les anges arrosent les fleurs, pêchent, vont en barque, nagent et prennent le soleil entre d'impalpables broderies de plantes fleuries, dans un Eden où se meuvent de pacifiques serpents et léopards, oiseaux du paradis et panthères qui portent des corbeilles de fleurs.




Le vele dei sogni, Les voiles des rêves, (années 1936), étude pour nappe, encre de chine sur papier, 99 cm x 92.

La grille de draps blancs tendus sur des cordes nouées cache en partie un monde d'enfants sur la balançoire, de dames avec une ombrelle, de moissonneurs, fleurs, maisons, étoiles, oiseaux, escaliers, montgolfières, petits trains, fontaines et qui sait quoi d'autre encore.




Galleria dei costumi, Galerie des costumes (vue d'ensemble), (années 1950), peinture à l'huile sous verre, Domus, 1950. Les seize panneaux aux costumes populaires féminins italiens furent réalisés pour la galerie du transatlantique Conte Biancamano.



Galleria dei costumi, Galerie des costumes (détail), (années 1950), peinture à l'huile sous verre, Domus, 1950. Les seize panneaux présentant des costumes populaires féminins italiens furent réalisés pour la galerie du transatlantique Conte Biancamano.




Negozio Dulciora, Boutique Dulciora, Milan, 1950. Le comptoir du bar, revêtu de miroir peint, fut créé et réalisé par Edina Altara. Le reste de la décoration est l'oeuvre de Piero Fornasetti, le projet d'ensemble du lieu est de Gio Ponti.



Coffret avec miroir, 1978, bois, verre, papier, feuille d'argent colorée, 129 cm x 65 x 4,5. Edina Altara a réalisé quatre de ces coffrets pour la fille d'Iride, Vittoria, à l'occasion de son mariage.




Edina Altara (premier plan, la seconde en partant de la droite) sur une photo avec Gio Ponti (derrière elle) et Piero Fornasetti (second plan, le second en partant de la gauche), (années 1950).


A suivre.

Retour à l'accueil