In extrema necessitate omnia sunt communia, id est communicanda, Dans la nécessité extrême, quiconque peut se procurer l’indispensable par les richesses d’autrui.

L'auteur ?

Le Concile de Vatican II, constitution sur l’église dans le monde de ce temps, Gaudium et Spes § 69 (1965).

Sur le mur de la rue Saint-Martin à Paris, on trouve la version minimaliste Omnia sunt communia qui fut inscrite par une main anonyme sur le baptistère Saint-Jean à Poitiers lors des événements d'octobre 2009.

IMGP6454
Paris, rue St-Martin, le 5 janvier 2010. Une illustration de Jean-Baptiste Ganne.

Précédemment sur ce mur on pouvait lire un texte de Rudy Guittard : à (re)découvrir ici.

En savoir plus sur le mur Saint-Martin.

J'invite les visiteurs à lire le commentaire déposé sur ce blog par Jean-Baptiste Ganne concernant son choix de l'origine de l'expression latine. Jean-Baptiste Ganne a extrait Omnia sunt communia ici. (Le lien fonctionne sous Mozilla Firefox, pas sous IE, pas sous Safari).

Retour à l'accueil