Emilio-Longoni--L-oratore-dello-sciopero--1890-1891--olio-s.jpg

 

Emilio Longoni (Barlassina, 1859 - Milano, 1932), L'oratore dello sciopero, L'orateur de la grève, 1890-1891, huile sur toile, 193 cm x 134.

 
  

Ce tableau peint à l'occasion de la première Triennale de Brera en 1891 et jamais plus présenté au public depuis l'exposition Arte e socialità de 1979 à celle de la  Galleria d'Arte  Moderna (GAM) de Milan (21 octobre 2009-31 janvier 2010, pour le cent cinquantième anniversaire de la naissance de l'artiste) fait partie de la collection de la Banque de Crédit Coopératif de Barlassina.

Le tableau qui, à son époque, fit grand bruit tant par la technique divisionniste que par le sujet ouvertement social et politique, représente un maçon aux mains fermées (poings) qui harangue la foule, tandis que les forces de l'ordre, au second plan, chargent les manifestants. Le titre initial de l'oeuvre est Primo Maggio, Premier mai, et illustre en effet la première manifestation dédiée à la fête du travail, organisée à Milan, bien qu'interdite, en 1890. On reconnaît sur la toile la tour-lanterne de l'église de San Bernardino alle ossa et le clocher de l'église de Santo Stefano Maggiore proche (à gauche de la toile, à hauteur de la taille du personnage principal).

L'oratore dello sciopero illustre l'adhésion d'Emilio Longoni au binôme divisionnisme-peinture sociale, mais cette équation est renforcée uniquement dans cette peinture par le caractère absolument urbain et de chronique politique. Longoni a, en toute probabilité, participé à la manifestation, en esquissant cette scène dans l'un de ses carnets, et l'a ensuite reproduite sur la toile.


Personne n'avait auparavant peint de poings, un témoignage du climat historico-politique des dernières années du dix-neuvième siècle à Milan.

 

Extrait d'un texte ici, traduit de l'italien par Patricia Tutoy, le 12 août 2010.

 


Retour à l'accueil