Ce quatrième épisode de femmes peintres ayant réalisé leur(s) autoportrait(s) est consacré uniquement à l'artiste mexicaine Frida Kahlo.

En 1998, l'amie Carmen travaillait pour une maison de disques américaine (dont je ne citerai pas le nom pour ne pas lui faire de pub, d'autant qu'elle ne le mérite pas en raison de ses pratiques managériales lamentables et honteuses envers salariés et artistes). Carmen me présenta Stéphanie, alias Lauren Faure, une auteure-compositeure-interprète française originaire de l'Oise, en région Picardie. A son tour, Stéphanie me présenta Teresa, alias Maria Teresa, une autre auteure-compositeur-interprète franco-portugaise. Ainsi, Carmen et moi passions une partie de notre temps libre à écouter en studio, en concerts, en soirées entre amis, Stéphanie et Teresa. La première chantait en français et la seconde essentiellement en portugais. De temps en temps, elles interprétaient des morceaux en anglais, en espagnol, en italien, en allemand. De vraies artistes avec des voix belles, puissantes et gorgées des couleurs du pays picard et des chaudes contrées des pays lusophones. Ecouter Lauren Faure ici et Maria Teresa .

En 2002, Teresa me raconta la vie et l'oeuvre de Frida Kahlo et me conseilla d'aller voir le film Frida qui sortait à ce moment-là sur les écrans parisiens. Nos conversations tournaient souvent autour de toute forme d'art, de la difficile place, dans la société et à toute époque, de la femme et de ses créations quel que soit le domaine d'expression. Le lien tissé par Teresa entre Frida Kahlo et moi reposait sur l'état fragile de notre colonne vertébrale.

La biographie et l'oeuvre de Magdalena Carmen Frida Kahlo Calderón dite Frida Kahlo (1907-1954) sont à (re)découvrir ici. La liste des autoportraits réalisés par Frida Kahlo et présentés aujourd'hui n'est pas exhaustive. Parmi les autoportraits déclarés tels par l'artiste, j'ai glissé quelques toiles la représentant, qu'elle a peintes et dont elle est le sujet.

Frida Kahlo écrivit : Je peins des autoportraits parce que je me sens si souvent seule, parce que je suis la personne que je connais le mieux.”


(Cliquer sur les images pour en agrandir certaines).



Portrait de Frida Kahlo en 1926 (Auteur inconnu).




Autoportrait en robe de velours, 1926.



Autoportrait, 1929.



Autoportrait, 1930.



Entre la frontière mexicaine et américaine, 1932.



Autoportrait au collier, 1933.



Autoportrait dédié à Léon Trotsky, 1937.



Autoportrait au singe, 1938.



Les deux Frida, 1939.



Autoportrait dédié au Dr Eloesser, 1940.



Autoportrait avec cheveux coupés ras, 1940.



Autoportrait avec collier d'épines et colibri, 1940.



Autoportrait au singe, 1940.



Autoportrait à la natte, 1941.



Mes perroquets et moi, 1941.



Autoportrait, 1942.



Autoportrait en Tebuana ou Diego dans mes pensées ou En pensant à Diego, 1943.



En pensant à la mort, 1943.



Autoportrait aux singes, 1943.



La colonne brisée, 1944.



Autoportrait au petit singe, 1945.



Diego et moi, 1949.



Frida Kahlo, Viva la vida, 1954.


Je remercie chaleureusement l'amie Louise pour la mise en ligne de cet article et d'autres précédents, et probablement ceux à venir, au moment même où l'état de ma colonne vertébrale me confine à l'immobilisme le plus total. Je peux écouter les belles voix de Lauren Faure, Maria Teresa et autres artistes. Les nouvelles du Monde, pas formidables, me parviennent par la radio... Allongez-vous, m'a prescrit le médecin, sans livre, sans journal, dos bien à plat sur le matelas, les bras le long du corps... Ainsi étendue, je vois, depuis la fenêtre, les arbres se noyer dans le ciel, des oies sauvages qui migrent vers de chauds pays, je les entends aussi, elles font un vacarme d'enfer et me rassurent sur le sort de la nature... jusqu'à quand ?

Autoportraits de femmes peintres à suivre.

Retour à l'accueil