Le dimanche, un poème et une image.

 

Un poème de Jaime Gil de Biedma y Alba et deux photographies de Patricia Tutoy.

 

 

Apologie et requête.

 

Et que dire de notre mère l'Espagne,

de ce pays – terre de tous les démons -

où l'incompétence et la pauvreté

ne sont pas pauvreté, incompétence,

mais une condition mystique de l'homme,

l'ultime absolution de notre histoire ?

 

De toutes les histoires de l'Histoire

la plus triste est sans doute celle de l'Espagne,

car elle se termine mal. Même si l'homme,

fatigué de combattre ses démons,

sacrifiait enfin à leur compétence

l'administration de sa pauvreté.

 

Notre immémoriale pauvreté !

Dont l'origine remonte à ces histoires

qui n'accusent jamais l'incompétence

mais l'amère malédiction de l'Espagne,

triste tribut levé pour les démons

au prix de l'indigence de ses hommes.

 

J'ai souvent pensé à tous ces hommes,

j'ai souvent pensé à la pauvreté

de ce pays, terre de tous les démons ;

et souvent pensé à une autre histoire

moins élémentaire, à une autre Espagne

qui connaît le poids de l'incompétence.

 

Je veux croire que notre incompétence

est la vulgaire entreprise des hommes,

pas une métaphysique ; que l'Espagne

peut et doit sortir de sa pauvreté ;

qu'il est encore temps de changer d'histoire

avant que ne la dévorent ses démons.

 

Mais je refuse de croire à nos démons.

Les hommes avalisent l'incompétence !

Entrepreneurs de la fausse histoire,

ce sont les hommes qui ont vendu l'homme,

qui l'ont acculé à la pauvreté

en séquestrant la santé de l'Espagne.

 

Je demande que l'Espagne chasse ces démons.

Que la pauvreté se joue de l'incompétence.

Que l'homme devienne le maître de son histoire.

 

Jaime Gil de Biedma y Alba (Barcelone, 1929-1990), Apologie et requête in le recueil Moralidades, Moralités, 1966.


 

Espagne 1998 001

Quelque part près d'Almagro, en Castille La Mancha, Espagne, juillet 1998.

 

Castro-Urdiales_juillet-1998-001.jpg

Castro Urdiales, Cantabrie, Espagne, juillet 1998. Que dificil es el vivir en paz, Qu'il est difficile de vivre en paix. (Photographie publiée une première fois ici).

 

Photographies argentiques numérisées : Patricia Tutoy.

 

(Cliquer sur les images pour les agrandir).


Retour à l'accueil