Le dimanche, un poème et une image.


Un poème d'Eugenio Montale et une peinture de Giorgio Morandi.



A midi faire halte, pâle et pensif,

A l'ombre près d'un brûlant mur d'enclos,

Ecouter parmi les ronces et les broussailles

Claquements de merles, bruissements de serpents.


Dans les craquelures du sol ou sur la vesce

Epier les files de fourmis rouges

Qui tour à tour se brisent et s'entrecroisent

Au sommet de meules minuscules.


Observer dans le feuillage comme palpitent

Au loin les écailles de mer

Tandis que des pics chauves se lèvent

De tremblants craquètements de cigales.


Et, allant dans le soleil qui éblouit,

Sentir, triste merveille,

Combien toute la vie avec ses peines

Est dans cette marche le long d'une muraille

Qu'en haut hérissent des tessons de bouteille.


Eugenio Montale (Gênes, 1896 – Milan, 1981).


 

Giorgio-Morandi_Paesaggio-con-casa-rosa_1927.jpg
Giorgio Morandi (Bologne, 1890-1964), Paesaggio con casa rosa, Paysage avec maison rose, 1925.


Retour à l'accueil