Paris, rue des Ecoles, le 19 juin 2008, manifestation improvisée des personnels de l'Université et du CNRS.


 


En direct du site de SLU, Sauvons L'Université (
http://www.sauvonsluniversite.com/), un message qui résume assez bien les bonnes nouvelles de la rentrée dans le système éducatif français...


C’EST LA RENTRÉE ! Avec son cortège de bonnes nouvelles

 

 


1/ C’est la fête à l’Université ! Elle s’allège (900 postes supprimés) ! Les syndicats rencontreront séparément Valérie Pécresse sur la question des statuts le 18 septembre ! Les CTP (Comités techniques paritaires) ne sont plus paritaires ! Le
rapport Schwartz préconise de mettre à temps partiel les paresseux et de moduler les carrières : 192h ? une "référence" ! La pédagogie entre enfin à l’Université !


On va enfin pouvoir travailler. On va même pouvoir aller à l’AG de SLU le 18 OCTOBRE.

2/ La direction du CNRS travaille d’arrache-pied ! Les 20 et 26 août, une petite annonce a paru dans les pages "Offres d’emploi" du Monde : "CNRS recrute directeur pour institut SHS". Le 1er septembre, MF Courel, directrice de l’actuel département SHS (qui devait conduire son mandat jusqu’à la création de l’Institut, le 1er janvier, et n’avait sans doute pas vu l’annonce), est limogée par C. Bréchignac et interrompt ses travaux. Le 2 septembre, Bruno Laurioux (qui avait vu l’annonce) envoie son premier courrier de directeur interim. Le site du CNRS nous le présente et explique cette "étape de la réforme".

La direction du CNRS et le ministère ont "reculé" au mois de juin dernier ?

3/ La rentrée dans le secondaire est un miracle d’organisation ! Grâce à la suppression de 13.500 postes, à la suppression des options, à la dissémination des heures de cours, grâce enfin à la fin de la guerre scolaire entre privé et public,, les élèves sont mieux encadrés et mieux instruits. Moins formés (suppression annoncée des IUFM et mastérisation promise), moins savants, leurs enseignants seront plus performants.

Lisez le
dossier sur le secondaire, le texte d’Annliese Nef (Paris-IV-SLU).


Paris, siège du CNRS, le 19 juin 2008, lors du blocage du conseil d'administration.

Retour à l'accueil