François Mitterand avait accueilli, en son temps (1985) et au nom de la France, sur le sol français, des ex-militants des Brigades rouges et autres organisations révolutionnaires italiennes ayant marqué la période dite "des années de plomb" en Italie (1969-1983).

François Mitterand s'était engagé à ne pas extrader ces ex-militants vers l'Italie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctrine_Mitterrand

Malgré l'engagement de la France, le 25 août 2002, Paolo Persichetti est extradé en Italie et purge actuellement une peine de prison de 22 ans à la prison de Viterbo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paolo_Persichetti

 
En 2002, sous la présidence de la République française de Jacques Chirac, qui était le ministre de l'Intérieur  (7 mai 2002-31 mars 2004) ?

Et oui, en plein dans le mille ! Nicolas Sarkozy himself !



Cesare Battisti, écrivain, a passé 15 années en France. En 2004, il commence sa longue cavale à travers le monde pour éviter l'extradition vers l'Italie. Le 18 mars 2007, il est arrêté à Rio de Janeiro au Brésil :

Photo DR pour Libération

Plus d'infos :
Cesare Battisti : NON à son extradition en Italie !

Son site : http://www.vialibre5.com/



Le 21 août 2007, Marina Petrella est arrêtée en France et est actuellement incarcérée à la prison de Fleury-Mérogis.


En dépit des décisions de la justice italienne, la France s'est engagée envers Marina Petrella :
- en l'accueillant en 1993,
- en la régularisant en 1998,
- en la laissant vivre dans notre pays pendant 15 ans.

Les collectifs de solidarité avec Marina Petrella et avec les autres réfugiés italiens demandent à Nicolas Sarkozy, président de la République française, d'assumer les responsabilités qui sont les siennes :
- prendre les dispositions nécessaires à une levée d'écrou immédiate. [L'état de santé de Marina Petrella se détériore chaque jour. Il est urgent qu'elle puisse recevoir des soins. L'hôpital Sainte-Anne, à Paris, est prêt à l'accueillir.], [Ajout du 12/07/08 : Marina Petrella fut transférée ce vendredi 11 juillet, 17h, au centre hospitalier d'Evry, en raison de l'aggravation de son état de santé],
- appliquer la clause humanitaire inscrite par la France dans la convention de 1957 régissant les conditions d'extradition,
- abroger le décret d'extradition.

Plus d'infos sur :
http://www.paroledonnee.info



A Paris, le 9 juillet 2008, les collectifs de solidarité avec Marina Petrella et avec les autres réfugiés italiens organisaient une première rencontre de discussion sur le thème : "Comment rendre compte des mouvements de subversion sociale des années 1970 en Italie face au déni opéré par un populisme pénal devenu doctrine d'Etat ?"

Ont participé à cette rencontre des citoyens français, franco-italiens, italiens et des personnalités françaises et italiennes :

Oreste Scalzone : http://orestescalzone.over-blog.com/

Sophie Wahnich, historienne : http://crh.ehess.fr/document.php?id=457
Enzo Traverso, historien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Enzo_Traverso

Rossana Rossanda : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rossana_Rossanda

Rossana Rossanda


La seconde rencontre de discussion sur le même thème a lieu ce samedi 12 juillet 2008, de 13h à 18h30, en la salle des fêtes de la mairie du 13ème à Paris (Métro : Place d'Italie).

Plus d'infos sur la rencontre :
http://www.paroledonnee.info



A Paris, place Beaubourg, ce jeudi 10 juillet à 18h30, a eu lieu le rassemblement hebdomadaire des collectifs de solidarité avec Marina Petrella et avec les autres réfugiés politiques italiens.

En images, des citoyens et des personnalités apportent une nouvelle fois leur soutien aux réfugiés politiques italiens et disent NON à leur extradition :

Ahmed Merakchi, l'époux de Marina Petrella.

La banderole nécessite trois porteurs costauds.

Oreste Scalzone.

Joëlle Kauffmann (chemisier gris et collier rouge, au centre de la photographie).

 Nicole Borvo Cohen-Seat, sénatrice de Paris : "Si nous laissons mourir Marina Petrella, c'est le peuple de France qui reniera la parole donnée". http://www.senat.fr/senfic/borvo_cohen_seat_nicole95011x.html

 

Mouloud Anouit, président du M.R.A.P. : http://www.mrap.asso.fr/


Comme d'habitude, le rassemblement s'est conclu avec BELLA CIAO, le chant des partisans italiens contre le fascisme (1943) :

 

 



Les prochains rassemblements auront lieu place Beaubourg à Paris, dès 18h30, les jeudis 17 et 24 juillet 2008.


Fille d'une immigrée italienne des années 1950, l'Italie est ma patrie comme l'est la France où je suis née en 1960.

La France a donné sa parole aux réfugiés politiques italiens. Que la France maintienne cette parole et les protège en ne les extradant pas vers l'Italie où ils finiront leur vie en prison.

Retour à l'accueil