Le communiqué de SLR, SLU et des syndicats :

Le 26 juin, la ministre Valérie Pécresse a reçu 9 syndicats, plus SLR et SLU.

Les propos tenus par Valérie Pécresse concernant la restructuration du CNRS montrent qu'il lui a fallu prendre en compte les fortes mobilisations des dernières semaines. Pour la première fois, la ministre qui, jusque là prétendait réformer avec l'accord de la communauté scientifique, a reconnu que ses propositions avaient provoqué une défiance marquée de cette communauté.
La ministre est revenue sur ses déclarations antérieures, dans lesquelles elle manifestait sa volonté de faire sortir du CNRS un nombre important de disciplines, que les nouveaux Instituts auraient des directeurs nommés par le gouvernement, et avec des budgets indépendants (ce qui aurait fait du CNRS une coquille vide), VP a affirmé aujourd'hui :
- l'égalité de traitement de toutes les disciplines,
- le fait que la direction du CNRS déciderait des directions d'Instituts et de leur budget.
Ces déclarations de principe ne constituent en aucune façon une garantie suffisante. Pour déterminer notre position par rapport au prochain CA et à son blocage éventuel, nous attendons de voir en quels termes précis ces intentions verbales vont être traduites dans les jours qui viennent en un nouveau texte proposé par la direction du CNRS à son CS et son CA.

Par ailleurs, sur certains points, comme celui de la précarité, engendrée notamment par l'explosion de l'ANR, il n'y a pas eu de réponse de la ministre. Sur d'autres questions précises qui lui ont été posées sur des points très importants, les réponses de VP sont sans ambiguïté.
Question : Y aura-t-il un rééquilibrage sur les crédits de base des laboratoires et les financements sur projets courts (ANR) ?
Réponse : Fin de non recevoir
Question : y aura-t-il un plan pluriannuel pour l'emploi statutaire ?
Réponse : non
Question : Vous engagez-vous alors à ce que tous les départs en retraite soient remplacés ?
Réponse : Non.

L'absence de réponse de la ministre sur ces questions est extrêmement préoccupante, non seulement pour le CNRS mais également pour les universités.

Les résultats positifs des dernières mobilisations, le succès de la pétition lancée le 25 juin (10 000 signatures en 24h), la gravité des problèmes non résolus montrent bien l'importance d'amplifier la mobilisation. Les menaces de blocage du prochain CA du CNRS, la rétention d'expertise pour l'ANR et l'AERES sont toujours à l'ordre du jour.

Source : http://sauvonslarecherche.fr/spip.php?article1997



 



Consulter également :

- le site de Sauvons L'Université www.sauvonsluniversite.fr

- le site de Sylvestre Huet, journaliste à Libération : http://sciences.blogs.liberation.fr/

- les articles suivants :

SLR invite les citoyens à signer la pétition de sauvegarde du CNRS

Citoyens et élus, venez bloquer le CA du CNRS le 19 juin à Paris !

- les photos des actions menées par SLR, SLU et des syndicats :

http://www.flickr.com/groups/sauvonslarecherche/

Retour à l'accueil