Paris, rue Pajol, le 14 juillet 2015. Photographie : Patricia Tutoy.

Paris, rue Pajol, le 14 juillet 2015. Photographie : Patricia Tutoy.

Tandis que Hollande-Valls & co. reçoivent Enrique Peña Nieto, le président mexicain, et cinq de ses ministres, sur les Champs-Élysées,

Tandis que défilent les chars d'assaut et autres blindés à détruire des populations en Afrique et au Moyen-Orient pour piller les richesses naturelles, entre autres,

Tandis que défilent les soi-disant "héros" (Brigade de recherche et d'intervention (BRI), Raid et GIGN) des attentats de Paris en janvier 2015,

Tandis que l'Union européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), achèvent de saigner le peuple grec,

Tandis que quelque 300 à 500 abruti-es tentent un coup d'État tout près des "festivités" nationales (lire des comptes rendus sur Quartiers Libres et La Horde),

Tandis que des affiches éditées par la mairie de Paris et placardées sur tous les supports du roi de l'encart publicitaire annoncent les réjouissances nationales du 14 juillet à Paris : concert, feu d'artifice sur le thème de « Paris dit bienvenue au monde » (mais pas à tout le monde !),

Au coeur de Paris, des personnes se rassemblent à la fontaine des Innocents, dans le quartier des Halles, pour contester la présence du président mexicain,

Et tout là-haut, au Nord de Paris, près de La Chapelle, rue Pajol, réfugié-es et habitant-es du quartier et d'ailleurs se retrouvent pour le bal de la dignité où s'expriment l'humanité et la fraternité. En images (certaines sont filtrées façon aquarelle via un logiciel de traitement de l'image, par souci de protection à l'égard de toutes et de tous) :

Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.
Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.
Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.
Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.
Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.

Les enfants font connaissance, dansent, s'amusent. Photographies : Patricia Tutoy.

Les musiciens du Petit bal de poche. Photographie : Patricia Tutoy.

Les musiciens du Petit bal de poche. Photographie : Patricia Tutoy.

Le petit bal de poche, l’esprit du bal populaire avec la valse musette, ici et , anime la première partie de l'après-midi.

Sur un air de valse musette, on danse, on discute, on regarde, on est joyeux. Photographie : Patricia Tutoy.

Sur un air de valse musette, on danse, on discute, on regarde, on est joyeux. Photographie : Patricia Tutoy.

On danse sur des airs de Bob Marley ou on interprète sa chanson préférée. Photographies : Patricia Tutoy.
On danse sur des airs de Bob Marley ou on interprète sa chanson préférée. Photographies : Patricia Tutoy.
On danse sur des airs de Bob Marley ou on interprète sa chanson préférée. Photographies : Patricia Tutoy.
On danse sur des airs de Bob Marley ou on interprète sa chanson préférée. Photographies : Patricia Tutoy.

On danse sur des airs de Bob Marley ou on interprète sa chanson préférée. Photographies : Patricia Tutoy.

Photographie : Patricia Tutoy.

Photographie : Patricia Tutoy.

On danse aussi sur des airs de rock endiablés. Photographies : Patricia Tutoy.
On danse aussi sur des airs de rock endiablés. Photographies : Patricia Tutoy.

On danse aussi sur des airs de rock endiablés. Photographies : Patricia Tutoy.

Alsarah, chanteuse soudanaise. Photographies : Patricia Tutoy.
Alsarah, chanteuse soudanaise. Photographies : Patricia Tutoy.

Alsarah, chanteuse soudanaise. Photographies : Patricia Tutoy.

De passage à Paris, Alsarah et Nahid sont venues saluer leurs compatriotes. Elles interprètent a cappella une de leurs chansons.

On peut faire des dons de nourriture, vêtements, couvertures, matelas, etc., via le comité de soutien des réfugié-es de La Chapelle.

On peut aussi consulter le blog de La Chapelle en lutte.

Le lendemain, 15 juillet, une (maigre) loi sur le droit d'asile est adoptée par l'Assemblée nationale.


.

Retour à l'accueil