Enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, arrière-arrière-petits-enfants (si si, ma grand-mère qui accomplit ses 98 ans le 1er juin prochain est arrière-arrière-grand-mère de cinq garçons âgés de 6 mois à 8 ans...) et toutes les générations à venir ne nous remercieront pas si le projet Cigéo-Bure voit le jour dès 2017. Donc, on va marcher le 7 juin 2015 à Bure (Meuse, 55).

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

« Pourquoi aller marcher à Bure ?

Parce que le projet d'enfouir 100 000 m3 de déchets nucléaires les plus dangereux à Bure (Meuse/Haute-Marne) se prépare activement, contre l'avis de milliers de personnes, les associations et collectifs opposés au centre de stockage Cigéo organisent cette journée : 100 000 Pas à Bure.

Après de nombreuses tentatives dans d'autres départements, le projet d'enfouissement des déchets nucléaires voit le jour en 1994 à Bure, une région qui compte 6 habitants au km². Cigéo, ce seraient 30 km2 d'installations en surface et environ 300 km de galeries souterraines bourrées d'un cocktail radioactif explosif, composé des déchets hautement et moyennement radioactifs à vie longue, principalement issus de l'industrie nucléaire et dangereux pour plusieurs centaines de milliers d'années.

Il n'y a actuellement pas de déchets radioactifs sur place, juste un "laboratoire de recherche" de l'Andra** à 500m sous terre depuis 2001.

Mais les préparatifs vont bon train, l'argent coule à flot et la mascarade démocratique se poursuit. C'est en 2017 que la demande d'autorisation de construction du véritable centre de stockage serait déposée... si on laisse faire.

Cette manifestation "100000 Pas à Bure" invite les Meusiens et les Haut-Marnais, ainsi que tous les habitants de ce pays et plus encore, à venir marcher dans les forêts appelées à être rasées, les champs et vallons détruits, les villages condamnés, ce territoire contaminé, en cas de réalisation du stockage souterrain.

A deux ans du feu vert - ou non - à l’enfouissement, il est urgent d’envoyer un message fort aux pouvoirs publics. Cigéo, projet à très hauts risques environnementaux et économiques reste la lubie d’une poignée de décideurs et condamnerait non seulement tout un territoire, mais aussi notre avenir collectif, pour au moins... 100.000 ans. »

Source et plus d'informations sur la journée de mobilisation du 7 juin 2015.

Bure, le 4 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 4 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bure, le 5 mars 2011. Photographie : Patricia Tutoy.

Bouchemaine, le 11 mai 2015. Photographie : Lucie.

Bouchemaine, le 11 mai 2015. Photographie : Lucie.

Retour à l'accueil