Je suis

Maria Francesca, enfant rom

Rémi Fraisse

Clément Méric

Ali Ziri

Mohamed Bouazizi

Leyla Saylemez

Fidan Dogan

Sakine Cansiz

une des trois mille cinq cents migrants morts en Méditerranée en 2014

une des civils tués par les armées occidentales en Afghanistan, Mali, etc., en 2014

une des deux mille seize Palestiniens tués en 2014

une des deux cent mille Syriens assassinés depuis 2011.


Je ne suis pas

l'unité nationale

l'unité européenne

l'unité internationale

qui défilent en ce 11 janvier 2015 à Paris, de République à Nation.


Je ne suis pas Charlie (1).


Être ou suivre, il faut choisir.


Et maintenant, qu'allons-nous faire ?


(1) L'attentat contre le journal Charlie Hebdo et la mort de douze personnes (mais aussi la mort d'une personne à Montrouge et de quatre personnes dans l'affaire du supermarché casher de la porte de Vincennes à Paris) m'indignent. Le 7 janvier, j'étais place de la République à Paris pour un moment de recueillement à la mémoire des morts de Charlie Hebdo. À la suite de ce rassemblement citoyen spontané, il était prévu deux manifestations à Paris pour la fin de la semaine : une devant se dérouler le samedi 10 janvier avec les organisations politiques, à l'initiative du Parti socialiste ; la seconde envisagée le dimanche 11 janvier à l'initiative des associations et des syndicats. Le gouvernement français a pris les choses en main pour organiser ce qui se déroule au moment où j'écris ces lignes. Comme l'a clamé François Hollande et repris par bon nombre de médias aux ordres : l'unité nationale. Ce n'est qu'une récupération politique au niveau national, mais aussi aux niveaux européen et international.

Charlie Hebdo n'a jamais fait partie de mes lectures de presse. J'ai entendu parler des caricatures de Mahomet (2006) par l'intermédiaire d'autres médias et j'ai lu cette phrase de Charb : « Mahomet, on t'encule ». Une telle délicatesse mérite qu'on détourne à vie son attention. Au nom de la liberté d'expression, non, résolument non, on ne peut pas tout dire, dessiner, écrire, filmer, photographier, etc. Puis, j'ai lu un texte de Charb, Brigades rouges un jour, pourchassée toujours, dans sa rubrique Charb n'aime pas les gens (2008). Je n'ai pas aimé Charb. Enfin, je n'ai pas aimé Philippe Val, directeur du journal (1992-2009), qui a renvoyé Maurice Sinet dit Siné pour un dessin qui aurait été antisémite (2008). Deux poids, deux mesures !

Paris, le 11 janvier 2015, 15h 30 (Merci à H.G. d'avoir suggéré la première partie du texte).

Paris, Allée verte, le 11 janvier 2015, 11h 06. Photographie : Patricia Tutoy.

Paris, Allée verte, le 11 janvier 2015, 11h 06. Photographie : Patricia Tutoy.

Retour à l'accueil