Le 22 novembre 2014. Photographie : Patricia Tutoy.

Le 22 novembre 2014. Photographie : Patricia Tutoy.

Trois mille cinq cents personnes ont répondu à l'appel de collectifs et d'associations non définis comme on peut le constater sur le tract consultable ici.

Face à elles, des policiers municipaux sur leur mobylette et autres véhicules (scooter, voiture), une quinzaine de policiers de la BAC, brigade anti-criminalité (certains avec le brassard orange « police », d'autres non, certains équipés de casques, d'autres de cagoules, ou de casques et de cagoules à la fois, certains tenant des pistolets de flash-ball, d'autres des matraques télescopiques, tous portant à la ceinture des bombes de gaz lacrymogène), des CRS (Compagnies républicaines de sécurité) super équipées, comme pour la guerre, des CRS SMS (Sections de moyens spécialisés) et des policiers en civil.

Revenons aux forces du désordre, côté CRS. J'ai dénombré environ 180 fourgonnettes comprenant chacune 6 à 8 hommes, 4 camions-lanceurs d'eau, des camions-obstacles de rue (barres-ponts), 2 bétaillères, entre autres (pas facile de repérer les équipements des CRS quand on n'est pas spécialiste).

Finissons l'inventaire des présent-e-s du jour : la presse, la bonne (celle qui rend compte des événements) et la mauvaise [celle qui met en avant les échauffourées provoquées par des flics et qui en rend coupables les manifestant-e-s, cette presse sans cesse dans l'urgence, cette presse tape-à-l'oeil (pendant que la police crève les yeux de manifestant-e-s avec des tirs de flash-ball) pour faire de l'audimat, etc.]. Dans la catégorie « mauvaise presse », citons BFM TV. Les soi-disant « journalistes » de cet organe de désinformation ont tenté un entretien filmé avec un jeune homme portant un demi-masque (du nez au menton) de tête de mort (en référence au flic que l'on peut voir dans un reportage de Vladimir Slonska-Malvaud (Reporterre), Cet homme est-il un « casseur » ? Non c'est un policier, de la cinquième à la septième photographie, en partant du haut de l'article consultable ici.

Les deux équipes de BFM TV, repérées sur place, n'obtinrent pas d'entretien avec le jeune homme « à tête de mort ». Dans un premier temps, celui-ci accepta de répondre aux questions devant la caméra, puis, innocemment, il demanda : « C'est pour quelle chaîne ? ».

Le la du rassemblement devant le palais de (l'in)justice, sur l'île de Nantes, en bords de Loire, fut donné par la chorale Le mystère des voies de garage, avec, pour éclaircir et préparer les voix des choristes, cette chanson suivie de chants révolutionnaires. Un médecin a témoigné et lu une liste de plaies repérées sur des corps de manifestant-e-s, perpétrées par des flics, lors de la manifestation du 22 février 2014 à Nantes, contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. D'autres interventions eurent lieu à la mémoire de Rémi Fraisse, 21 ans, assassiné par une grenade offensive tirée par un gendarme, le 26 octobre 2014, sur la zone humide du Testet (Projet de barrage de Sivens dans le Tarn). Lire le dossier de Reporterre.

La manifestation s'est déroulée sans incident au grand soulagement de toutes et de tous. Nous sommes parti-e-s la peur au ventre, considérant l'important dispositif policier. À l'arrivée du cortège près de la préfecture, il a fallu que les CRS et autres flics de la BAC fassent leur cinéma en obligeant les manifestant-e-s à ne pas s'approcher de ladite préfecture. En termes de cinéma, nous avons eu droit au tir de quelques grenades lacrymogènes instantanées (GLI) qui contiennent une charge explosive de TNT (Merci à Jade Lindgaard de Mediapart pour l'information sur les armes utilisées par les CRS et autres), et à l'utilisation par 4 fois du camion-lanceur d'eau.

On peut lire deux reportages rendant bien compte de l'après-midi :

À Nantes, une manifestation contre les violences policières sans incident, par Nicolas de la Casinière, pour Libération, le 22 novembre 2014.

À Nantes, une calme manifestation contre la violence de l'État, Nicolas de la Casinière et Isabelle Rimbert, pour Reporterre, le 24 novembre 2014.

Pour conclure et laisser place à un diaporama de photos (où l'on voit, notamment, des flics de la BAC faire leur cinéma dans une rue où aucun chat à déglinguer n'est en vue), voici un extrait d'une lettre, en ligne sur le site de Tant qu'il y aura des bouilles : « Samedi j'irai à Nantes pour défier les flics avec ma poésie, NOTRE poésie. J'irai sans autres armes apparentes que ma créativité, ma rage et mon envie de défier l'ordre criminel des choses. J'irai avec l'angoisse au ventre : ces salauds-là blessent, mutilent et tuent. Mais j'irai en mémoire de Rémi Fraisse. Parce que je ne peux pas pardonner ça » (Intégralité de la lettre).

Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière
Nantes, une pacifique manifestation contre la répression et la violence policière

Texte et photographies : Patricia Tutoy.

Retour à l'accueil