Demain, c'est demain. Mercredi 6 novembre. Pour celles et ceux qui vivent en ville la chose sera aisée. Pour les autres, à la campagne, il faudra se déplacer, parfois même accomplir un petit voyage vers la ville la plus proche. Nous devons bien cela à ces femmes et à ces hommes qui ont donné leur vie pour que cela existe. Bien sûr, on n'aura peut-être pas envie d'y aller car il fait partie de la bande-annonce. Voir Nicolas Sarkozy est une partie de déplaisir. Les cinq années passées avec lui sont une très mauvaise expérience, la pire de ces quarante dernières années. Parfois, la nuit, on se réveille en sursaut à cause de lui, mais aussi à cause de François Hollande qui, l'air de rien, poursuit la destruction de ces Jours heureux. Alors, avant qu'il n'en reste plus rien, sauf à reprendre notre destin à pleines mains, précipitons-nous au cinéma pour voir le documentaire de Gilles Perret : Les jours heureux, « Quand l'utopie des résistants devint réalité ». Et si on n'aime pas aller au cinéma, on peut toujours lire et relire le livre Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui, Les jours heureux.

Demain, les jours heureux
Demain, les jours heureux
Demain, les jours heureux
Retour à l'accueil